Vivre et travailler au Mexique: Nicolas et sa bijouterie mexicaine en ligne

J’accueille pour cet article Nicolas Tranchant, un Français expatrié à Puerto Vallarta, gérant une bijouterie en ligne qui propose des bijoux mexicains en argent. Il nous fait profiter de son expérience sur l’artisanat Mexicain, la création d’entreprise au Mexique et son quotidien à Puerto Vallarta.

 

Bonjour Nicolas, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 34 ans et je suis ingénieur en mécanique de formation. Diplômé de l’ENSMM à Besancon, j’ai fini mes études par un Projet de 5 mois au Mexique à Querétaro en 2004. Par la suite j’ai fait l’armée pendant un an puis j’ai voyagé à titre personnel ou pour le travail en Australie, Mexique et Brésil. Je suis ainsi rentré en France en 2008 pour travailler comme ingénieur dans le secteur aéronautique.
Ma copine Mexicaine m’y a rejoint, mais sans équivalence de diplôme, impossible pour elle de travailler comme médecin, donc au bout de 4 ans d’efforts en France, nous avons pris la décision de partir nous installer au Mexique, de préférence près d’une plage, d’où notre choix de la ville de Puerto Vallarta.

 

Nicolas sur son temps libre

 

J’avais déjà en tête l’idée de monter une entreprise, et puisqu’il n’y avait pas d’industrie embauchant des ingénieurs à Puerto Vallarta, c’était l’occasion de me consacrer entièrement à Vivalatina, une boutique de vente en ligne de bijoux mexicains que j’avais lancé en France, mais qui vivotait, car je n’avais alors par le temps de m’y consacrer pleinement.

Mon activité consiste à faire du webmarketing, c’est-à-dire faire connaître Vivalatina par les internautes. L’autre partie de mon travail consiste à m’occuper des internautes intéressés par une commande particulière, je m’occupe alors des designs, chiffrages et de la fabrication. J’emploie pour cela des artisans mexicains, je précise que je ne fais pas moi-même les bijoux.

 

Artisanat et bijoux

 

Traditionnellement, quels sont les bijoux typiques du Mexique et pour quels types d’événements sont-ils offerts?

Le Mexique est le premier producteur mondial d’argent, donc le bijou mexicain typique est tout simplement le bijou en argent 925. Il y a d’énormes variations de styles autour de la thématique aztèque et maya, mais les styles traditionnels de ces ethnies sont d’un style un peu lourd pour la mode actuelle. Ce qui a beaucoup de succès c’est le mélange d’un style moderne reprenant les glyphes et symboles de ces civilisations.

Il n’y a pas d’occasion particulière, les prix pouvant aller de 15 euros pour une paire de boucles d’oreilles simple à 300 euros pour un bijou en argent sur-mesure, ces bijoux peuvent convenir pour un achat plaisir ou bien un cadeau de mariage ou d’anniversaire.

 

Quels types de bijoux vends-tu le plus?

Je vends de tout à vrai dire, à 90% des bijoux en argent, le reste en or ou autres matériaux. Je fais aussi beaucoup de pendentifs sur-mesure.

 

D’où provient l’argent utilisé pour la fabrication des bijoux?

L’argent provient des mines Mexicaines, l’Etat mexicain vend des pièces de monnaie en argent 999 frappées par la banque nationale mexicaine qui est la seule accrédité. D’une manière générale, on retrouve l’argent partout au Mexique, il est vendu par toutes les banques et certains supermarchés.

 

L’artisanat Mexicain en règle générale, et la joaillerie plus particulièrement, s’exportent-ils à l’étranger?

L’artisanat mexicain et la joaillerie sont deux choses bien différentes. Je pense que si les touristes achètent facilement de l’artisanat mexicain lors de leur séjour, celui-ci s’adresse à l’export à un public avertit qui connaît généralement bien le pays et en apprécient l’artisanat pour son style et ses couleurs.

Pour ce qui est de la joaillerie, les gens cherchent plutôt un bijoutier capable de répondre à leur besoin. La référence en matière de joaillerie reste toujours Paris ou bien des grands designers Européens. Si bien que la provenance mexicaine n’est pas en soit un avantage pour l’export. Ce qui est un avantage, c’est le fait de pouvoir offrir un service ultra personnalisé et une fabrication artisanale à un tarif compétitif.

Pour ce que je sais, la bijouterie mexicaine en argent s’exporte dans le monde entier. Une très grande partie des bijoux en argent vendus dans le commerce provienne du Mexique. Le Mexique est le premier producteur mondial d’argent du fait de ses mines et l’artisanat bijoutier est une activité très répandue au Mexique. La ville de Taxco dépend à 100% du commerce de l’argent et je sais qu’ils exportent directement aux USA et partout en Amérique Latine. La ville de Guadalajara aussi, qui fut déclaré en 2012 capitale latino-américaine de la bijouterie dénombre plus de 1800 ateliers de fabrication.

 

Monter son entreprise au Mexique

 

C’est difficile de créer son entreprise au Mexique? Quelles formalités as-tu eu à accomplir pour l’expatriation et la création de ton entreprise?

Je suis arrivé au Mexique avec mon statut d’auto-entrepreneur et je suis en train de faire les démarches pour me déclarer au Mexique. Il faut dire que j’ai passé pas mal de temps avec très peu de revenus, voir des fois pas du tout donc je n’avais pas grand-chose à déclarer. Je crois que c’est le lot commun de tous les entrepreneurs, il faut oublier le salaire fixe lorsque l’on se lance.

Pour ce qui est des formalités mexicaines, il n’y a pas plus simple, je suis en train de me déclarer en tant que vendeur à domicile, ce qui est une activité courante ici au Mexique. Il n’y a pas de statut juridique pour les vendeurs en ligne comme moi. Il faut déclarer chaque mois ses revenus au centre de paiement basé sur un cahier comptable des plus simples. Je déclare ce que je veux et je n’ai pas besoin d’un comptable. En plus d’être simple, c’est bien plus économique qu’en France. L’imposition fonctionne par tranche.

Pour ce qui est de mon visa, ma femme étant mexicaine et mon fils né au Mexique, l’obtention des papiers fut une simple formalité, longue mais simple.

 

Quelles sont les conditions pour ouvrir un site de vente en ligne au Mexique? Des conseils?

Très peu de gens font ce que je fais au Mexique. La plupart du temps ce sont des gens avec un commerce physique qui ont aussi un site présentant leur activité. Mais il est extrêmement rare de rencontrer un service pour les particuliers offrant la possibilité d’interagir avec le site.
Il n’y a aucune condition particulière au niveau légale, la description d’une telle activité n’existe même pas au niveau administratif.
Je pense que dans quelques années les choses vont changer comme ce fut le cas pour la France au début des années 2000.

 

La négociation au Mexique, ça fonctionne comment? Comment sont les Mexicains en affaires?

La négociation ne pose en soi aucun problème, si l’on connaît la langue et les coutumes, cela se passe très bien. C’est au niveau du travail où il faut faire attention à travailler avec les bonnes personnes. Se mettre d’accord ne garantie en rien que le travail sera bien fait, dans les temps et conforme à ce qui a été demandé. Par conséquent c’est un travail long qui consiste à travailler avec les artisans, personnes et fournisseurs pour voir lesquels tenteront de filouter et lesquels ont compris où était leur intérêt à terme.

Contrairement à la France où les artisans suivent une formation dans une école, au Mexique, les artisans ont appris à travailler avec la famille, très jeune. Donc leur habileté manuelle n’est pas une garantie qu’ils savent gérer leur business.

 

Qu’est-ce qui différencie Vivalatina des autres bijouteries en ligne?
Vivalatina est une bijouterie originale, de part son implantation Mexicaine. C’est la seule je crois bien, qui propose de l’artisanat mexicain directement aux particuliers depuis le Mexique même. Pour l’anecdote, lorsque nous sommes partis de France pour nous installer au Mexique, je me demandais alors s’il allait être possible de continuer cette activité depuis le Mexique, tant cela me semblait compliqué. Or, c’est justement de nous implanter au Mexique qui a boosté notre offre de services en ligne et aidé à étendre notre gamme de bijoux présentés sur le site.
Ce qui nous caractérise le plus actuellement, c’est la présentation détaillé du travail des artisans mexicains visible au travers de notre blog et nos services en ligne de conseils et designs pour les particuliers. Ces derniers peuvent gérer leur projet de bijou de chez-eux, sans avoir à se déplacer, ni prendre de rendez-vous et peuvent ainsi facilement comparer les devis.
Boîte en argent recevant le bois precieux

Boîte en argent recevant le bois precieux

Finition de la fabrication du bijou en argent

Finition de la fabrication du bijou en argent

Découpe du bois precieux

Découpe du bois precieux

Mise en forme du bois sur le bijou

Mise en forme du bois sur le bijou

Bracelet pour homme en argent et bois

Bracelet pour homme en argent et bois

Pour ce qui est du site, voici quelques infos:
Le blog présente des articles de fond sur le secteur de la bijouterie et le travail des artisans auxquels nous faisons faire les bijoux. Il permet aux internautes de découvrir nos réalisations personnalisés et de visualiser notre savoir faire en terme de design et fabrication.
La partie « Mexique » vise à offrir une ouverture culturelle et historique sur le pays.
Nous avons deux services en lignes celui-ci pour la réalisation de bijoux sur mesure en argent et en or, et celui-là pour les services de joaillerie: ce sont les bijoux en or et pierres précieuses.

 

Vivre à Puerto Vallarta

 

Le quotidien à Puerto Vallarta, c’est comment? Qu’est-ce qui fait sa spécificité?

Le quotidien ici c’est un bureau, un ordinateur et beaucoup de travail. Il ne faut pas croire que monter sa boîte en bord de plage ce soit le farniente. Le seul avantage réside dans le climat et les escapades à la plage le week-end (de 1 jour). Cela permet vraiment de se relaxer.

 

Nicolas et son fils

 

Le cadre est vraiment idyllique, mais mon rêve est de vivre correctement de mon affaire, la plage se sera pour plus tard.

 

Une spécialité culinaire locale que tu apprécies?

La cuisine locale est typique de la côte. On mange peu de viande ici et beaucoup de produits de la mer. La langouste est sûrement mon plat fétiche. Inabordable pour moi en France, ici on l’achète aux pêcheurs sur le marché à un prix imbattable.
Le plat typique est la tostada de mariscos, c’est une tortilla frite avec des morceaux de poulpe, crevette et callo de hacha avec de l’avocat. C’est vraiment bon et très frais.

 

Quels coins préfères-tu dans les alentours?

La côte nord de la baie offre une multitude de plages pour surfer et j’aime y aller. Cependant la côte sud offre beaucoup de recoins cachés et j’en connais à vrai dire assez peu, passant mon temps enfermé, je sais qu’il me reste beaucoup à découvrir de la baie qui fait quand même 40 kilomètres de large (ndlr: cf l’article sur les plages au Sud de Puerto Vallarta). Mais j’aime me rappeler qu’il me reste beaucoup de choses à découvrir juste à côté de chez moi.

 

Et la sécurité dans la région? La situation a-t-elle tendance à se dégrader ou à s’améliorer?

La sécurité fut un thème de discussion que nous avions eu avant de décider de nous installer ici. Il y a des règlements de compte entre dealer dans certains quartiers de la ville mais rien qui interfère avec notre quotidien ou bien la vie des touristes. Le tourisme étant la mine d’or de la ville, les autorités font en sorte qu’il se passe peu de choses ou bien que cela ne se sache pas.

Ma femme étant du nord du Mexique (Etat du Tamaulipas) , on peut comparer et vraiment il y a peu de risques d’être pris dans une fusillade. Les atrocités mexicaines dont les médias nous rabâchent les oreilles se passent à 99% entre cartels, rien à voir avec les particuliers (ndlr: tout à fait d’accord, j’ai eu la même impression sur l’insécurité).

Pour ce qui est de la délinquance, il y en a très peu. Je me sens bien plus sûr au centre ville de Puerto Vallarta qu’à Toulouse où nous habitions auparavant. Je sais que c’est difficile à croire vu comment est présenté le Mexique à chaque fois dans les médias. D’ailleurs énormément d’américains et de canadiens décident de vivre leur mois d’hiver ici à Puerto Vallarta justement par ce que la ville est sûre.
Je suis bien plus préoccupé par la sécurité routière que par la violence liée à la drogue qui n’a quasiment aucune chance d’arriver jusqu’à nous.

 

Merci pour avoir partagé tes impressions sur le blog, c’est toujours intéressant d’avoir des éclairages venant d’expatriés au Mexique.

A propos de l’auteur

Je m'appelle Colin, je suis étudiant et amateur de voyage. En 2012, j'ai réalisé un échange universitaire de 5 mois à Guadalajara, la 2ème ville du Mexique. Pourquoi ce blog? Pour partager ma passion pour le Mexique, vous aider à préparer votre voyage et, si possible, vous faire rêver !

  • https://vivre.aumexique.com Anouk

    Cette interview me fait réaliser qu’il faut qu’on visite Puerto Vallarta! La côte ouest mexicaine semble avoir une belle ambiance. J’ai aussi monté ma boutique de vente en ligne dans le passé et en effet, c’est énormément de boulot! Merci pour cet article et félicitations pour ce bel exemple entrepreneuriat en ligne!

  • Sylvain

    C’est motivant de voir que certains parviennent à travailler via internet et de pouvoir être plus indépendant géographiquement