Puerto Vallarta et les plages au Sud de la ville

Puerto Vallarta

 

La ville de Puerto Vallarta ne présente pas d’intérêt particulier. L’ensemble est moderne et peuplé de Nord-Américains (20% de la population d’après le guide du Routard) qui y vivent à l’année. Les Mexicains s’adressent d’ailleurs à vous directement en anglais, ce qui renforce l’impression touristique donnée par la ville. Les prix, notamment des restaurants ou des tacos dans la rue, sont  assez élevés (comptez deux fois les prix pratiqués à Guadalajara). Une partie de la plage est privée et réservée aux hôtels et restaurants. La ville retrouve néanmoins quelques aspects plus typiques aux alentours de la cathédrale, dans la partie Nord de la ville. Les rue grimpant sur la  colline qui surplombe la cathédrale recèlent aussi un certain charme et offrent une vue plutôt agréable sur Puerto Vallarta et l’océan.

 

Les plages plus au Sud

 

Boca de Tomatlán

 

Cette jolie petite crique est accessible en bus (40mn) qu’il faut prendre calle Insurgentes (partie Sud de la ville). La Boca de Tomatlan a été préservée de la folie immobilière de Puerto Vallarta. C’est pourtant le lieu de départ des bateaux-taxis (lancha) pour rejoindre les plages qui suivent. Comptez 140 pesos et 25 minutes l’aller-retour pour Yelapa,  le village le plus éloigné. Les prix sont fixes et il est difficile de négocier à la baisse.
Los Animas
La plage de los Animas est décrite par le guide du Routard comme étant une des plus jolies. C’est aussi la plus proche. Je ne pourrai pas en dire beaucoup plus car je n’y ai pas mis les pieds, le chemin reliant Quimixto à Los Animas n’étant pas évident à trouver.

 

Quimixto

 

Très typique. On y voit  quelques pêcheurs discutant près de la plage, des gamins jouant dans les rues et des hommes partageant une bière dans une baraque.

 

De là, deux possibilités s’offrent à vous, les deux n’étant pas incompatibles.
À 25minutes de marche se trouve une cascade. On y accède par un chemin escarpé, taillé dans la terre. La balade est sympathique. Il est aussi possible de faire le trajet en cheval. Ils y en a 80 selon le propriétaire, ce qui amène à penser que des hordes de touristes débarquent parfois. L’arrivée sur la « fameuse » cascade (d’une dizaine de mètre) ne fait pas vraiment rêver. Elle est bordée de deux terrasses reliées par un petit pont suspendu. Accueil musclée par la maîtresse de maison, machette posée sur le sol, qui nous demande qui nous envoie (peut être étonnée de voir seulement 5 touristes débarquer) avant de se détendre légèrement et de nous laisser passer. Elle finira d’ailleurs par abandonner son air suspicieux en s’apercevant que l’on est Français et que l’on parle espagnol. La cascade ne mérite pas vraiment que l’on s’y attarde, d’autant plus que la consommation est obligatoire (50 pesos minimum !). Il est possible cependant de se poser un peu plus bas dans un décor agréable mais sans la vue sur la cascade.
L’autre possibilité est de longer la plage en direction de Boca de Tomatlan . On accède alors à de magnifiques plages désertes bordées par la végétation au-dessus de la falaise et ponctuées de gros blocs de roche, le tout à 30 minutes de marche environ.
Pour quitter Quimixto, il faut soit prendre une lancha, soit rejoindre à pied la plage de Los Animas. Attention, il n’est pas possible de rejoindre Los Animas par la plage. Il faut emprunter un chemin plus en hauteur et marcher environ une heure. Attention à bien se renseigner car le chemin n’est pas si évident à trouver (ce qui ne me permet pas de vous donner plus de détail sur la plage de los Animas).

Yelapa

 

Très belle anse entourée d’une végétation luxuriante. Belle plage prise entre la rivière et l’océan dans lequel elle vient se jeter. Assez touristique mais le village en hauteur, sur la colline, conserve un charme certain. Le dédale de ruelles et l’ambiance paisible qui s’en dégage valent le détour. Là aussi on peut accéder à une cascade, d’une quinzaine de mètres tout au plus, située au-dessus du village, à 20 minutes de la plage.

 

Pour plus de photos, vous pouvez faire un tour sur la galerie

A propos de l’auteur

Je m'appelle Colin, je suis étudiant et amateur de voyage. En 2012, j'ai réalisé un échange universitaire de 5 mois à Guadalajara, la 2ème ville du Mexique. Pourquoi ce blog? Pour partager ma passion pour le Mexique, vous aider à préparer votre voyage et, si possible, vous faire rêver !