Merida et la Ruta Puuc

La Ruta Puuc désigne un ensemble de sites archéologiques situés dans la péninsule du Yucatan, au Sud de Merida. Cette « route » comprend Uxmal, tout d’abord, puis, dans l’ordre, Kabah, Sayil, Xlapak et Labná, pour ne citer que les plus intéressants. Vous pouvez jeter un œil à la carte de notre itinéraire dans le Yucatán, pour situer tous ces sites.

 

Merida

 

Merida, qui était décrite dans le guide comme une ville peu alléchante, s’est révélée n’être pas si désagréable. Le soir, le centre-ville et le zócalo sont animés et l’ensemble est plutôt coloré.

On avait prévu de faire le tour de la Ruta Puuc jusqu’à Labná avec un bus ATS censé s’arrêter à chaque site, mais édition 2010 de notre guide oblige, le tour organisé ne semble plus exister. Une camionnette fait apparemment le même tour mais seulement des jours précis de la semaine. On a donc fini par prendre un aller simple pour Uxmal (45 pesos, soit 2,7€) et se débrouiller ensuite.

 

Les pyramides d’Uxmal

 

Le site d’Uxmal, le plus grand de la région après Chichén Itzá, affiche, comme ce dernier, de jolies finitions sculptées dans les édifices. Quelques pyramides émergent de la jungle et donnent une belle vue sur l’ensemble du site. Je n’ai tout de même pas trouvé à Uxmal le même cachet qu’à Palenque ou qu’à Chichén Itzá. Notez qu’une multitude d’iguanes se prélassent sur tous ces sites.

Pour la première fois depuis le début de mes voyages au Mexique, j’ai dû m’acquitter du droit d’entrée pour un site archéologique malgré le statut d’étudiant national. Étonnant…

Ensemble perdu dans la jungle, Uxmal, Yucatan

Ensemble perdu dans la jungle, Uxmal, Yucatan

Pyramide, Uxmal, Yucatan

Pyramide, Uxmal, Yucatan

Iguane, Uxmal, Yucatan

Iguane, Uxmal, Yucatan

Le site de Kabah

 

Pour rejoindre le site suivant, Kabah, on a tenté de faire du stop, sans succès. On a donc pris le même bus qu’à l’aller, de la compagnie Sur qui passe toute les heures (13 pesos de Uxmal à Kabah).

Le site était vierge de touriste. Déjà qu’il y en avait peu à Uxmal ! Les édifices sont beaux,  très regroupés et donnent une impression de grandeur malgré la taille modeste de l’ensemble.

Edifices aux belles finitions, Uxmal, Yucatan

Edifices aux belles finitions, Uxmal, Yucatan

 

Le site de Sayil

 

Pour rejoindre Sayil, on a fait du stop sans problème jusqu’au croisement, à 4km, où se trouve un poste de police. Cette intersection sépare la route de Campeche de celle de Sayil. C’est là que ça se complique. Il y a beaucoup moins de passage sur cette route. Après un peu d’attente et l’aide des policiers au barrage, on a fini par monter avec un transporteur routier qui nous a emmené 5km plus loin, à Sayil. On n’était pas très rassuré quand le policier nous a fait signe de le rejoindre mais lui et ses collègues se sont heureusement avérés serviables.

Sur place, là encore, pas un chat. Des arbres aux fleurs rouges pétantes et une végétation omniprésente qui donnent du charme aux ruines qui sont éparpillées çà et là, dont certaines jusqu’à 700m de l’entrée, perdue dans la jungle. Sympa !

 

Le site de Labna

 

Ayant repéré un couple de Mexicains qui repartaient en voiture, on a saisi l’occasion pour aller avec eux jusqu’à Labná. Ils ont fait un arrêt à Xlapak, non décrit par le routard, et qui ne valait effectivement pas la peine de s’arrêter. Trois ruines sans grand intérêt. Passez donc votre chemin.

On a continué avec eux jusqu’à Labná, très joli site traversé d’un sacbé (voie) d’un bout à l’autre. Il part d’un long ensemble d’édifices pour s’arrêter devant une arche, une pyramide à moitié démolie et un bloc de pierre aux fines décorations.

Labna

Labna

 

Les grottes de Loltun

 

On a fini par suivre nos deux « compadres », par coïncidence professeurs à l’université à Guadalajara, jusqu’aux grottes de Loltun. Les grottes, équipées d’un système d’éclairage, sont gigantesques. On s’y perdrait facilement et les restes retrouvés de personnes plus ou moins contemporaines, voire maya, vont dans ce sens. Sur la fin, des ouvertures naturelles viennent éclairer la grotte et la végétation qui y naît. La visite, avec guide obligatoire, est intéressante, les mayas s’étant servis des grottes comme lieux de culte.

Budget à prévoir : 38 pesos l’entrée et 76 pesos pour le guide à se partager. Un peu cher pour le Mexique quand même. Quitte à choisir, les sites archéologiques valent plus la peine à mon goût.

De fil en aiguille, on est donc restés avec nos généreux anges-gardiens jusqu’à Merida. Au final, une journée bien chargée et de bonnes économies pour un programme plus que complet.

 

Pour la suite du voyage et un repos bien mérité avec le paisible village de Celestun, c’est par ici…

Pour plus de photos de la Ruta Puuc, c’est par là…

Et pour revenir à notre itinéraire au Yucatan

A propos de l’auteur

Je m'appelle Colin, je suis étudiant et amateur de voyage. En 2012, j'ai réalisé un échange universitaire de 5 mois à Guadalajara, la 2ème ville du Mexique. Pourquoi ce blog? Pour partager ma passion pour le Mexique, vous aider à préparer votre voyage et, si possible, vous faire rêver !

  • Etienne

    Bonjour Colin,
    J’ai bien aimé to blog sur la Rua Puuc. Je serai à Merida pour 3 jours en Novembre et je veux absolument faire la Ruta Puuc. Je me demandais si les excursions de ATS avaient repris? Sinon, est-ce que tu considèrerais cela risqué/dangereux pour un homme dans la trentaine de faire seul comme tu as fait (i.e. Aller simple vers Uxmal et bus ou stop pour la suite de la route).
    Merci à l’avance!
    Etienne

    • http://www.voyagemexico.com/ Colin

      Bonjour Etienne,

      Pour les excursions ATS je ne sais pas du tout. Il faudrait se renseigner sur place ou peut-être peux-tu poser la question sur un forum spécialisé.
      Sinon, pour ce qui est de la sécurité, je ne pense pas qu’il y ait de problème. La région étant très touristique et sûre, comme en témoigne le poste de police rencontré durant notre auto-stop. Même si je dois avouer que je suis toujours méfiant face aux federales mexicains.
      Passé Uxmal, nous avons croisé très peu de monde sur le reste du trajet. La difficulté sera peut-être de trouver un véhicule…

  • Pingback: Découverte : les cénotes de la péninsule du Yucatán

  • Fiodor

    Merci Colin! Je prends quelques notes de ton blog! j y vais la semaine prochaine!

  • Huber-Hervé Popola

    Salut Colin tu nous as bien aidé pour notre expo d’espagnol
    Merci a toi, gros bisous

  • Isabelle

    3 semaines au Yucatan sauvage, deux filles, sans voitures, penses-tu que ça se fait aussi bien qu’un mois sur le pouce en Europe?