Guide de survie linguistique : les expressions typiques au Mexique

Vous partez bientôt au Mexique et vous appréhendez un peu ? Vous y êtes en ce moment même et, pour vous, le mexicain c’est du chinois ? Ce mini-guide des expressions mexicaines idiomatiques et des mots les plus utilisés devrait, j’espère, vous permettre de vous débrouiller au Mexique. A condition bien sûr de maitriser déjà quelques mots d’espagnol.

 

Peut-on aller au Mexique sans parler espagnol ?

 

Oui, on peut tout à fait visiter le Mexique sans parler espagnol. Tout comme de nombreux français vont en Espagne sans parler espagnol.

Bon, c’est vrai que les Mexicains parlent en moyenne moins bien anglais que les espagnols… Dans les lieux touristiques, comme le Yucatan, beaucoup de Mexicains parlent anglais. En dehors de Cancún et autres lieux très touristiques, il devient plus difficile de trouver des Mexicains anglophones. Comme le sympathique musicien ci-dessous qui baragouinait un anglais-yaourt dans les rues de Guanajuato.

Musicien à Guanajuato

Musicien à Guanajuato

 

 

Mais après tout, ne voyage-t-on pas pour être dépaysé ?

 

Comme partout, il est toujours possible de se faire comprendre par signe et à l’aide de quelques mots d’espagnol appris à la va-vite.  Le risque, si l’on ne fait pas l’effort sur l’espagnol, c’est de « faire » le Mexique et de passer à côté de sa culture et de ses habitants. Je pense qu’il n’est pas compliqué d’apprendre quelques mots de base en espagnol et même quelques expressions mexicaines. N’oublions pas que c’est une langue latine et que pas mal de mots ont la même racine qu’en français.

Sachez que les Mexicains sont très accueillants et tolérants envers les étrangers. Et il sera toujours bien vu de faire l’effort de parler espagnol. Cela permet de développer un rapport plus authentique avec les habitants, de s’immerger dans la culture mexicaine et, accessoirement,de ne pas passer pour un « gringo » (Américain).

Si vous souhaitez réviser votre espagnol ou que vous êtes débutant en espagnol, pensez au guide de conversion du Routard, qui donne les clefs pour se débrouiller dans un pays hispanophones (pour un peu plus de 6€).

 Guide de Conversation du Routard

 

Une règle de base

 

Sans vouloir faire un cours de conjugaison, la première chose à savoir est qu’on n’utilise pas la 2ème personne du pluriel au Mexique. Pas de « eis » ou de « ais » donc. On vouvoie automatiquement lorsqu’on utilise le pluriel. Ce qui, notez-le, est bien pratique.

Par exemple on ne dit pas « Como estáis? » mais « Como están? ». Et ce, que l’on vouvoie ou non en français.

Ce qui me fait d’ailleurs penser que, ayant pris cette habitude, je serais bien désemparé la prochaine fois que j’irai en Espagne.

 

Les 6 expressions indispensables pour comprendre une phrase

 

Wey (dérivé du mot  »guey ») : Signifie mec ou type. C’est valable pour les hommes ou les femmes mais c’est plus utilisé pour les premiers.

Ex : Me gusta este wey: J’aime bien ce mec.

¿Qué pedo? / ¿Qué onda? : Comment ça va ? Quoi de neuf ? L’équivalent du « qué tal » espagnol, moins utilisé au Mexique. « Como estás » s’emploie aussi.

Ex: ¿Qué pedo wey? : Comment ça va, mec ?

Pinche : Expression très idiomatique qui se rapproche du « sacré » / « foutu » en français

Ex: Este pinche carro no funciona! : Cette foutue voiture ne marche pas!

Sale : synonyme de « ok » ou « d’accord », il remplace le « vale » espagnol.

Ex :-¿Vamonos? : On y va?

-¡Sale, sígame! : Ok, suis-moi!

¿Mande? : Pardon? Vous dites? Contraction de « Mandame » du verbe « mandar » (commander)

Chido : Cool, génial

Ex : ¿Está chida esa playa, no? Elle est cool cette plage, hein?

Politesse : 4 manières de s’excuser

 

Les Mexicains sont extrêmement polis et serviables. Il n’est pas rare d’entendre un « a sus ordenes » (à vos ordres) lorsqu’un serveur prend une commande ou lorsque vous passez devant une étale. Personnellement, ça m’a toujours un peu dérangé comme formulation.

Pas de souci non plus lorsqu’on demande une direction. En général, les Mexicains s’empressent d’aider et prennent même parfois le temps de vous accompagner jusqu’au lieu que vous recherchez. Un Mexicain vous répondra rarement qu’il ne sait pas. Il préfèrera vous donner un direction approximative ou même complètement fausse plutôt que de ne pas vous aider.

Il est donc important, je pense de connaître quelques mots de politesse de base.

Voici quatre expressions à utiliser dans des contextes différents pour s’excuser.

Con permiso : Littéralement « avec votre permission ». Formule de politesse typiquement mexicaine souvent utilisée pour passer devant quelqu’un ou lorsqu’on interrompt une conversation par son action.

Plus de détails dans cet article d’une étudiante anthropologue.

Disculpeme : Excusez-moi. Pour demander l’attention ou s’excuser de son action.

Ex : Disculpe las molestias : Excusez pour le dérangement

Lo siento : Je suis désolé. On s’excuse d’avoir fait quelque chose ou on compatit avec la personne.

Perdón : souvent utilisé comme exclamation si l’on rentre dans quelqu’un.

Ex : ¡Ay! Perdón! Oh, pardon !

 

Quelques mots bien pratiques

 

El camión : Le bus. Et, croyez-moi, ce mot vous servira souvent!

Gringo : Nom reservé aux Nord-Américains. Si on vous appelle « gringo », précisez que vous êtes Français, cela changera leur perception.

Un carro (au lieu de « un coche« ): Une voiture

Ex : ¡Este pinche carro no funciona! : Cette foutue voiture ne marche pas !

Una chela : Une bière

El tequila: La tequila. Eh oui, on dit el tequila et non pas la tequila !

Tomar : Boire (au lieu de “beber”)

Ex, au restaurant : ¿Algo de tomar? : Vous désirez quelque chose à boire ?

¿Bueno? : Allo ? Quand on décroche au téléphone.

Agregar en Facebook: Ajouter  sur Facebook (et non « añadir« )

 

El tequila

El tequila

Des expressions en vrac

 

Mucho gusto : Enchanté

¡Oye! : Expression utilisée pour interpeler, semblable au « hey ! » français

Ex: Oye Diego, ¿qué haces mañana? : Hey Diego, tu fais quoi demain?

¡Andale! : Ok, ça marche, allez, c’est parti

¡Orale! : Super, ça marche, selon l’intonation. J’avoue que je n’ai pas encore totalement saisi le sens du mot.

Chingón : Utilisé pour amplifier, le mot peut être négatif ou positif selon le contexte…pas du tout évident à comprendre !

Cet article du petit journal vous éclairera sûrement mieux que moi.

Ex: ¡Qué chingón me salió éste wey! : Quel con ce mec!

Un chingo : Beaucoup

Ex: Un chingo de chelas : Pleins de bières

Un chavo / una chava : Un jeune / une jeune

Fresa : désigne initialement un fils à papa, un bourgeois. Mais cela désigne aussi les filles hyper maquillées, à la peau blanche et au style occidental.

Naco : ringard, par opposition au mot « fresa ». Attention, beaucoup l´emploient pour dénigrer les Mexicains de couleur (plus proche des Indigènes) et les pauvres.

Huevones : Flemmards. Pour découvrir tous les sens du mot « huevo » (œuf), dont dérive le mot huevones lisez cet article du petit journal.

Montón : Indique un nombre important

Ex : Tengo un montón de cosas que hacer : J’ai des tas de choses à faire

 

Des expressions un peu plus vulgaires mais couramment utilisées

 

A noter que si les Mexicains sont extrêmement polis, quelque soit leur classe sociale, ils utilisent aussi plus facilement des jurons du type « cabrón » pour s’interpeler entre eux ou parler de quelqu’un de manière familière et affective. Attention, donc, au contexte.

Chingar : Niquer, gêner, embêter… et des milliers d’autres choses

Ex : No chingues : Fais pas chier

Cabrón, Pendejo : Connard, entre autres. S’emploient plus facilement qu’en France

¡No mames! : Nan, tu déconnes !? Sérieux !? Putain !

Ou ¡no manches! Plus sobre, plus proche de « C’est vrai ? » mais aussi beaucoup moins utilisé.

Pour vous aider à cerner tous les sens de cette expression, sachez qu’en anglais, cela peut être traduit par : « what the fuck »,  « you are kidding », « damn », ou encore « no way ».

Ex : -Me robaron mis zapatos wey ! Je me suis fait voler mes chaussures, mec!

-No mames, cabrón !Nan, t’es sérieux, mec ?

Cholo : l’équivalent du « racaille » / « wesh » français

 

Le Spanglish

Rentar (au lieu de « alquilar ») : Louer

Checar : Vérifier. Comprobar est également utilisé.

Un carro (au lieu de « un coche« ) : une voiture

Una troca (camioneta) : Une camionnette

 

Una troca

Una troca

 

Enfin, sachez que les Mexicains ont tendance à rajouter ito/ita à chaque mot (cf ce précédent article sur le rythme mexicain). Le suffixe « ito » correspond au diminutif du mot et les Mexicains affectionnent particulièrement son emploi.

Ahorita : Signifie normalement « maintenant » (« ahora » en espagnol), voire « bientôt », et souvent « quand j’aurais le temps »

Chiquito : Tout petit, diminutif de « chico »

 

Le Mexique n’est évidemment pas le seul pays d’Amérique Latine a avoir des expressions typiques et dont le sens diffère du mot espagnol d’origine.  Cette sympathique chanson, réalisée par deux frères colombiens, parle justement de ces variations de sens d’un pays à l’autre et des jeux de mots jouant sur les double-sens. A moins d’être totalement bilingue (ce qui n’est pas mon cas), vous n’y comprendrez pas grand chose. Mais la vidéo est sympa et permet de pratiquer un peu son espagnol.

 

 

J’ai oublié un mot qui vous paraît important ? Faites-le savoir en commentaire !

Note: par souci de transparence, je précise que le lien vers le guide de conversation du Routard est un lien d’affiliation. Un achat par ce lien me permet de toucher un petite commission sur la vente générée. Un achat par ce blog peut être une façon de me remercier pour cet article sur les expressions typiques au Mexique.

A propos de l’auteur

Je m'appelle Colin, je suis étudiant et amateur de voyage. En 2012, j'ai réalisé un échange universitaire de 5 mois à Guadalajara, la 2ème ville du Mexique. Pourquoi ce blog? Pour partager ma passion pour le Mexique, vous aider à préparer votre voyage et, si possible, vous faire rêver !

  • Kimberly Ramirez

    bon blog, mais pour le  »no mames » et  »cabron » je ne conseille pas de l’utiliser parce mames vient du mot mamar (sucer) donc bref,  »suce pas!, connard » –>­­­ utilisable entre amis proches.

  • Sarah

    Salut !

    Merci beaucoup pour cet article, je suis arrivée au Mexique il y a deux mois et franchement ça m’a beaucoup aidé mes premiers jours ! :)
    Je suis étudiante à Puebla (pour un an), du coup j’ai des expressions de jeunes plein les oreilles, et je propose quelques expressions qui s’utilisent beaucoup par les jeunes:

    • ¿ Neta ? = Sérieux ?

    • Tengo flojera = J’ai la flemme

    • A huevo ! = Quand quelque chose doit/devait forcément se passer ( expression méliorative)
    Ex:

    - Oye, vamos a Chiapas este fin ?
    - A huevo !
    Mais ça peut aussi s’utiliser pour parler d’une situation où on est obligé de faire quelque chose.
    Ex:
    - Hay que ir al taller de baloncesto
    - Ayy pero tengo flojera
    - A huevo ..

    Aussi, j’ai pas mal entendu « Esta de huevo », et j’ai l’impression que c’est l’équivalent de « esta bien chingon », genre « c’est stylé » mais j’en suis pas sûre

    • Tu sabes que pedo = T’as tout compris (pareil, j’en suis pas totalement sûre mais j’adore cette expression alors je l’utilise quand même tout le temps haha)

    • ¿ Dónde andas ? = l’équivalent de « ¿Dónde estas? » c’est-à-dire « T’es où? »

    • « Pedo » peut aussi s’utiliser pour dire bourré (borracho)
    Ex: Estamos pedos en el antro (= la boîte de nuit)

    • http://www.voyagemexico.com/ Colin

      Bonjour Sarah!
      Merci beaucoup pour ces nouvelles expressions. J’en avais entendu certaines mais je ne les maîtrise pas vraiment à vrai dire. Les exemples sont bien concrets en plus.

  • Matthieu

    Hola,

    J’ai vécu quelques semaines au Mexique à DF, Toluca et Metepec, et j’étais entouré de mexicains donc les expressions et las grocerias je les connais un peu.

    - Qué pedo : Ca roule ? Mais attention un pedo c’est un « pet », donc l’utiliser avec prudence lol.

    - Estar de flojera : Avoir la flemme.

    -Andale : Du style « Et allezzzz » . Si tu fais une blague osée, on peut vous répondre ça.

    Pendejo : C’est plus « troue du cul »

    Pinche : Putin (C’est bien plus malpoli que foutu)

    Après je pense qu’on a fait le tour, j’ai trouvé les mexicains un peu malpoli mais c’est pas du tout de l’irrespect, juste ils ont un sens de l’humour assez large. On rigole bien avec ces pendejos. ^^

  • ANGELICA

    Il est très bien ton blog, felicidades! , sôlo una COSITA :) : ¿Está chido esa playa, no? Elle est cool cette plage, hein?. Se dice: Estâ chida esa playa ,no?

    • ANGELICA

      D’autres phrases avec CHING..AR/ADO/ONERIA
      -Este cuate me chingô 1,000 pesos (ce mec m’a volé 1000 pesos)
      - Esas son puras chingaderas (ce que tu racontes ce ne sont que des conneries)
      - Esta vieja es una chingonerîa (cette meuf est très bonne pour faire quelque chose: pour la vente, pour les études…
      -Mi papâ es un chingôn!/fregôn (mon papa a très bien réussi quelque chose)
      -Qué chingados quieres? (putain! qu’est-ce que tu veux?)
      -Chingada madre! (Putain!)
      -Si sigues de « pelada’ (grossère) te voy a chingar! (ex. ce que ma maman me disait lorsque je disais un mot grossier devant elle). En gros ça veut dire que la personne va te mettre une bonne fessé/patate, si tu continues à faire une connerie, hah)

      Amusez-vous bien pour ceux qui partent au Mexique et si vous voulez plus de conseils vous pouvez me contacter, je vous aiderai volontiers.

      **J’ai oublié de dire que je suis ‘chilanga’ (México, DF)

    • http://www.voyagemexico.com/ Colin

      Merci beaucoup Angelica, j’ai corrigé.
      Super tes exemples dans ton deuxième commentaire également. Je n’en connaissais pas la moitié, même si on en devine assez facilement le sens.

  • Rafael

    Colin! Je te félicite. Tu as fait un très très bon travail. Néanmoins il y a une chose qui me dérange. Je ne crois pas qu’en Espagne les personnes parlent mieux l’anglais qu’au Mexique, je suis parti plusieurs fois en Espagne et j’ai même da la famille là-bas et la plupart des espagnols que j’ai rencontré ne parlent un mot d’anglais. En tout cas, comme tu dois savoir, ca depende de la ville et du milieu au Mexique. En tout cas, ca me fait plaisir de savoir que tu as bien aimé le Mexique. Moi je suis Rafael, je suis parti en échange à Lyon et je resens la même chose pour la France. Un abrazo y saludos!

    • http://www.voyagemexico.com/ Colin

      Bonjour Rafael,
      Tu as raison, cela doit beaucoup dépendre du milieu, comme partout.
      Pourquoi ne pas créer un blog similaire pour la France? ;)
      Saludos

      • Rafael

        Malheureusement j’ai choisi de voyager dans plusieurs pays au lieu de faire toute la France. Je ne suis allé qu’à Avignon, Chalôn, L’île sur la Sorgue, Marseille et Paris :( je n’aurais pas assez de photos ou d’histoires à racconter. Mais on verra. Peut-être un jour quand je ferai mon master hehehe

        • Matthieu

          A titre personnel, j’ai vécu en el DF et Toluca et les jeunes parlaient super bien anglais. Après ils venaient de familles assez aisées donc il y a surement un lien.

  • Regnier

    Colin,
    Très utile pour quelqu’un qui a appris l’espagnol d’Espagne.
    Chapeau.
    Régnier (de Belgique)

  • Javier

    En fait  » Naco  » On ne se utilise pas pour les pauvres ou le Mexicains de couleur , c’est pour les gens avec mauvaise education